Quand faire, c’est dire

30 août au 6 octobre
articule (262 Fairmount, O)
Gratuit

Exposition
Artistes : Brad Butler et Karen Mirza (GBR), Steven Cohen (ZAF), Chelsea Knight (USA)
Commissaire : Julie Tremble

Réfléchissant sur l’articulation des notions de corps, discours et pouvoir, l’exposition Quand faire, c’est dire rassemble des vidéos qui développent un langage corporel en vue d’examiner, de questionner, et de dénoncer la domination d’un corps par un autre.

Hold your Ground (2012) de Brad Butler et Karen Mirza propose une sémantique gestuelle de la manifestation. La vidéo est tirée du corpus The Museum of Non Participation, qui met en lumière la participation, souvent inconsciente, des individus et des institutions artistiques au système d’exploitation sur lequel se fonde et se maintien le régime néolibéral.

L’ensemble de l’œuvre de Steven Cohen traite de questions touchant à la judaïté, à l’homosexualité, au racisme et à l’identité ethnique. Les vidéos Chandelier (2001) et Maid in South Africa (2005) abordent de manière complexe l’inéquitable organisation sociale en place en Afrique du Sud, et ceci, sans complaisance pour l’artiste qui, tout en la dénonçant, se présente lui-même comme partie prenante de ce système.

Croisant danse, théâtre et cinéma avec certaines institutions sociales et politiques, les vidéos et installations de Chelsea Knight traitent de la performativité du langage et du rôle que ce dernier joue dans les rapports de force qui structurent nos interrelations. The End of All Resistance (2010) met à jour les parallèles qui existent entre les manipulations et exercices de domination qui ont cours dans nos relations les plus intimes et celles déployées dans l’interrogatoire militaire.

Considérant que le langage est un outil utilisé dans des contextes personnels et culturels, Quand faire, c’est dire aborde les principes fondamentaux de nos manières de communiquer. Ces réflexions paraissent particulièrement pertinentes dans notre contexte politique où la mobilité des corps et des informations conduit paradoxalement à une surveillance et un contrôle accru sur les individus par les autorités.

Présenté par articule