Handbag Hammer Meditation

13 septembre au 19 octobre
La Centrale (4296, boulevard Saint-Laurent)
Gratuit

Exposition 
Justene Williams

J’utilise comme outils de travail des objets mis au rebut, fruit du gaspillage. À travers eux, j’essaie de répondre aux relations symbiotiques qui existent entre l’humanité et son environnement matériel.

– Justene Williams

Par le biais d’une installation vidéo performative présentée à La Centrale, l’artiste australienne Justene Williams unit les Beaux-Arts et la culture populaire, l’histoire de l’art et la récupération, ainsi que la peinture et la vidéo. En résulte une nouvelle forme hypnotique de recyclage – une manière de produire les images curieusement « carboneutre ». À travers sa pratique, l’artiste évoque les esprits délaissés de figures féminines de l’art, telles que la baronne Elsa von Freytag-Loringhoven, Sophie Taeuber-Arp et Valentine De Saint-Point. Ayant reçu une formation en danse lorsqu’elle était enfant, Williams utilise la vidéo comme médium performatif. Créant des décors et des costumes élaborés à partir de matériaux recyclés, elle met en scène des actions absurdes et répétitives.

Le travail de Justene Williams englobe la vidéo, la photographie et la performance. Dans ses œuvres récentes, elle a créé des décors et des costumes à partir d’un collage de « déchets » ou de matériaux mis au rebut. Dans ces environnements complexes et fantastiques, elle accomplit des actions absurdes qui visent à reconstruire l’essence d’images perdues (issues aussi bien de ses archives photographiques personnelles que des annales de l’histoire de l’art).

Présenté par La Centrale