Andrew Chartier : ARB-Ô-CITOYENS / A-machines

ARB-Ô-CITOYENS

Andrew Chartier : ARB-Ô-CITOYENS

Andrew Chartier : ARB-Ô-CITOYENS

L’artiste accueillera le public au côté de son éco-distributrice. 100 pousses de conifères seront distribuées en échange de papiers à recycler. ARB-Ô-CITOYENS s’inscrit à l’intérieur de la grande famille des projets dits d’art environnemental, plus précisément l’Éco-art et s’appuie sur une éthique de travail activiste tentant une réconciliation entre la nature et la technologie.

Cette entreprise se définirait comme un antidote un remède contre le malaise engendré par le phénomène de la démesure techno-industrielle. À la fois ludique et critique, sa démarche artistique répond à la problématique entourant la fabrication d’objets techniques en expérimentant la ligne fine qui se dessine entre l’intention, la fabrication et l’intégration de la technologie dans un environnement particulier.

Andrew Chartier : ARB-Ô-CITOYENS

«Je pense que le simple fait de déposer une matière usée dans une machine et de pouvoir, de manière immédiate, toucher à la vie aura pour effet de stimuler la conscience individuelle sur l’incontournable relation des éléments dans l’environnement», souligne Andrew Chartier.

ARB-Ô-CITOYENS est réalisée grâce à la collaboration de Sébastien Léonard, président de ZÉRØCO2 et d’EcoAd, et la ville de Sainte-Thérèse.

A-machines

En résidence au «Laboratoire» Praxis depuis le 2 avril, Andrew Chartier, explore différentes combinaisons entre la sculpture mécanisée et/ou programmée, l’interventionnisme et l’art environnemental. A-machines propose des prothèses permettant l’expérimentation de nouvelles capacités réceptrices de l‘état peu perceptible d’un lieu. En utilisant ses créations pseudo-scientifiques, l’artiste intervient sur le territoire et dans les chemins de nos vies quotidiennes pour nous offrir une nouvelle perspective.


Andrew Chartier détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2006) et un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Bishop’s, Lennoxville (1996). Ses projets de recherche ont reçu des appuis financiers du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Centre interuniversitaire en arts médiatiques (CIAM), de la Ville de Sherbrooke et de plusieurs entreprises privées et corporatives. Chartier a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives au Québec et ailleurs au Canada.
Renseignements: Erin Candela

Praxis art actuel accueille, accompagne, et soutient les jeunes artistes et les artistes professionnels de sa programmation, issus de la région des Laurentides ou invités de l’extérieur. L’organisme joue un rôle de médiateur en arts visuels auprès de la population des Basses et des Hautes Laurentides en offrant des expositions, des événements artistiques, des laboratoires, des conférences, des colloques et des publications.